Un dîner dans le noir, une expérience artistique.

Le 3 décembre 2014, à l’occasion de la journée internationale des personnes handicapées, le projet de Stéphane Ortega « Ecriture Blanche » s’est temporairement installé dans 150 lieux de l’agglomération bordelaise. L’artiste a choisi de contaminer l’espace urbain en diffusant des mots en braille visuel, sous forme de stickers.

Ce projet de sensibilisation aux différences de langage, d’appréhension et de communication visait à mobiliser tous les publics autour d’un message de tolérance.

 

acces cabinet du maire
Accès au cabinet du maire
conservatoire Jacques Thibaud
Conservatoire Jacques Thibaud
opera de bordeaux
Opéra de Bordeaux

      

    

              

.

 

 

L’appréhension du sensible ne se limitant pas à sa seule dimension visuelle, Stéphane Ortega a organisé le 16 janvier dernier un repas dans le noir à la galerie RezdeChaussée.
………………………………………………………………………………………………………..
rezdechaussée lieu d'intention artistiqueMarie-Pascale Mignot a été conviée à partager ce moment de convivialité et de découverte aux côtés de l’artiste et de Nicolas Caraty, un guide non-voyant au musée d’Aquitaine.
Les convives ont été accueillis tout d’abord à l’entrée de la galerie, le temps d’un apéritif où les lumières de la rue traversaient la vitrine, ne les plongeant pas immédiatement dans l’obscurité complète. Les yeux bandés, ils ont ensuite été conduits au fond de la galerie, où ils ont été privés de leur faculté visuelle jusqu’à la fin du repas. Afin d’aider à contenir leur maladresse, les invités étaient servis et les plats étaient contenus dans des bols, posés sur une table sensorielle avec une nappe en poils longs.

Les mets, réalisés par Christine Peyrissac, la responsable de la galerie, étaient complexes, avec une combinaison de saveurs et de textures qui mettait en éveil les sens. En l’absence de la vision, les invités se sont reposés sur leurs autres sens, en se servant de l’ouïe pour différencier les voix des autres convives et partager avec eux, du toucher afin d’attraper les objets posés sur la table, et n’ont pu se fier qu’à leur odorat et à leurs papilles pour apprécier toutes les saveurs du repas.
Les repères sans la vue sont difficiles à appréhender. Une fois les masques retirés, au passage du noir à la lumière, il y avait un décalage entre les espaces imaginés et les espaces réels.

Ce concept n’est pas sans rappeler le restaurant insolite parisien « Dans le noir ? » qui propose aux clients de manger dans l’obscurité totale, servis par des guides non-voyants.

Cliquez ici pour visiter le site de Stéphane Ortega.
Cliquez ici pour visiter le site de la galerie RezdeChaussée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s