Expo images : attention Inaug’ !

Pour la toute première fois, l’agence d’architecture MPM ouvrait ses portes pour les Journées Portes Ouvertes 2015.
Une ouverture symbolique qui marquait aussi un passage de la Rive Gauche à la Rive Droite, lors de l’inauguration de sa nouvelle agence.
L’occasion pour Marie-Pascale Mignot de montrer son travail d’architecte au public.

« Les architectes présentent souvent leurs réalisations, j’ai préféré m’attarder sur une étape clé des projets ; des instants de chantiers captés par l’artiste Veronique Lamare. »

La nouvelle agence MPM c’est plus de 100m² consacrés à l’architecture, que Marie-Pascale partage avec Laurent Gouyou-Beauchamps depuis août 2014.
Le vendredi 12 juin dernier l’agence avait des allures de fêtes.

Là où Laurent avait choisit de présenter les dernières opérations de l’agence et des travaux d’étudiants de l’ENSAP Bordeaux et  du CIETP, Marie-Pascale favorisait une réception/inauguration plus intimiste et personnelle.
Une jolie façon de faire découvrir son nouveau « chez-elle », déjà parfaitement aménagé et laisse entrevoir ses chantiers : quand l’espace de travail inspire d’autres projets.

Marie-Pascale voit le chantier comme un temps propice à la rencontre, aux échanges des savoirs-faires ; un lieu où se côtoient des hommes, des outils, des matières des couleurs, et parfois même des humeurs ; un lieu qui vit.

Exposition « CHANTIER : ATTENTION IMAGES » ! from mpmagence on Vimeo.

En juin 2015, l’Agence MPM ouvre ses portes pour les #JPO2015, en inaugurant ses nouveaux locaux avec une exposition photos – regards de l’artiste-plasticienne Véronique Lamare –. L’occasion pour Marie-Pascale Mignot de présenter ses projets aux visiteurs, sous un autre angle : le chantier ! C’est un temps propice à la rencontre, aux échanges des savoir-faire ; un lieu où se côtoie des hommes, des outils, des matières, des couleurs et parfois même des humeurs.

C’est en partant de cette idée que l’artiste Véronique Lamare a photographié les chantiers :

  • De la maison urbaine à Libourne (33) : réhabilitation d’une maison de ville.
  • Du lycée Jean-Baptiste-de-Baudre à Agen (47) : mise en accessibilité des personnes à mobilité réduite.
  • De La maison du Foie Gras / Office du tourisme de Thiviers (24) : réhabilitation d’un bâtiment en centre-ville.

Et si ces chantiers étaient des lieux pluriels ?
Des lieux à inventer, à ressentir, à construire, à habiter … Des espaces de création, de travail, de collaboration… pour en faire un usage.

C’est pourquoi l’exposition nous donne à voir : Des plans, des idées, des projets / Des matières / De hommes / Des matériaux / Des outils/ Des astuces.

Publicités

Portes ouvertes et inauguration des nouveaux locaux de l’agence MPM

Depuis 1988, Marie-Pascale Mignot crée des espaces pour répondre à des usages. Chaque bâtiment ou aménagement qu’elle conçoit raconte une histoire, celle d’une vie à habiter. Proche des lieux à réhabiliter, elle s’intéresse à leur devenir contemporain. Passée récemment de la Rive Gauche à la Rive Droite, l’Agence MPM ouvre ses portes en grand pour les JPO, en inaugurant ses nouveaux locaux. L’occasion pour MP. Mignot de présenter ses projets aux visiteurs, sous un autre angle : le chantier !  C’est un temps propice à la rencontre, aux échanges des savoir-faire ; un lieu où se côtoie des  hommes, des outils,  des matières,  des couleurs et parfois même des humeurs.

Exposition « CHANTIER : ATTENTION IMAGES » !
regards de l’artiste Véronique Lamare

SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe007SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe009

SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe011SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe012

 SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe006SEQUENCE_01_RAPIDE.Image fixe010

Marie-Pascale Mignot, architecte, a été nommée au Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées (CDCPH) de la Gironde

Le CDCPH est une instance consultative présidée par le Préfet et le Président du Conseil Général du département et comprenant au maximum 30 membres titulaires, dont des représentants des services de l’Etat, des représentants des associations de personnes handicapées, ainsi que des personnes en activité au sein des principales professions de l’action sanitaire et sociale.

Marie-Pascale Mignot, architecte, a été nommée en tant que personne qualifiée et a rejoint le CDCPH de la Gironde, en janvier 2015. Le Conseil donnera un avis et formulera des propositions sur les orientations de la politique du handicap dans tous les domaines de la vie sociale, ainsi que les mesures à mettre en œuvre au plan local, notamment concernant la scolarisation, l’accessibilité, ainsi que l’intégration sociale et professionnelle.

A FLEUR DU SOL

DEPENSE ARTISTIQUE DE VERONIQUE LAMARE – 22 juin 2014

 

Dimanche, je vous conviais à une expérience, découvrir autrement un espace domestique :

Là juste au croisement du public et du privé, mon salon est devenu pour un temps, un lieu propice à la création.

La dépense artistique a fait briller le bois et réveiller notre curiosité, voir susciter des interrogations.
Véronique Lamare, par ses gestes, mouvements et déplacements, nous a offert un autre cadrage de l’espace, de nouvelles perceptions…

Les dépenses se caractérisent par des protocoles simples et une certaine économie de moyens :

repérer un site – définir un cadrage – activer une dépense

Engager le corps dans l’effort, par gestes, mouvements et déplacements, induit des changements d’états physiques desquels découle un changement d’état de disponibilité, d’attention et de porosité à l’espace autour.

Sur l’invitation de Marie-Pascale Mignot une nouvelle dépense a été activée, cette fois-ci dans l’espace domestique.

 

ImageImageImageImageImageImage

 

MA PLACE EN FAUTEUIL ROULANT DANS LA CAFETERIA IKEA A BORDEAUX 

UN DISPOSITIF SIMPLE ET EFFICACE

Des places sont réservées en toute simplicité pour les personnes en fauteuil roulant dans le restaurant au premier étage du magasin Ikea à Bordeaux.

Quelques tables comportent un logo compréhensible par tous. Bien placé, cet adhésif sur les tables permet de se placer pour un repas en famille ou entre amis, sans pousser les tables et les chaises.

Une solution à reproduire sans doute dans un grand espace de restauration en libre-service.


Image
      Image

 

Maison du Foie gras à Thiviers (24) – label Tourisme Handicap

Maison du foie grasLa maison du foie gras et l’office du tourisme de Thiviers en Périgord vert, un équipement culturel et touristique accessible aux personnes handicapées et dépendantes

 » Un passage à gué entre les époques»         
Ces deux équipements ouverts en avril 2010 dans une ancienne bâtisse du XIXe siècle réhabilitée ont accueillis plus de 5000 visiteurs en saison estivale.
Sur une surface de 468 m2  à parcourir, l’architecte Marie-Pascale Mignot associée avec Lynda Lecomte-Lefèvre architecte d’intérieur, « offre un vaste volume à exploiter sur trois niveaux, ainsi que la charpente en bois et une baie en arc d’ogive, témoignages hérités du passé architectural. Le projet s’organise autour d’une structure porteuse monumentale en acier. La cage d’ascenseur crée une verticale noire hissant le visiteur au second niveau où démarre la partie musée. L’exposition se poursuit à l’étage inférieur auquel on accède sans rupture, par un large escalier. Point d’attache, une passerelle pittoresque du terroir, ou luxueuse du produit, Marie-Pascale Mignot s’inspire de la facture semi-industrielle des exploitations de foie gras qu’elle a pu observer alentour. La campagne c’est aussi cela : un environnement fonctionnel soumis à des normes strictes.
Par contraste avec cette architecture de la précision, le scénographe Olivier Demangeat a conçu des installations donnant de la rondeur, de la fantaisie, en écho à la bonne chère et à la convivialité. Ce mélange des styles rejoint la vocation du bâtiment. Être un lieu d’échange et de découverte. « 
Benoît Hermet, journaliste-rédacteur
Journal le 308 – Maison de l’architecture – novembre 2010

Maison du Foie Gras from mpmagence on Vimeo.

Une démarche globale pour l’accessibilité

L’architecte Marie-Pascale Mignot a été très précise pour que le bâtiment soit accessible aux personnes handicapées et dépendantes avec le label tourisme-handicap. Les attendus de la réglementation pour l’accessibilité du bâtiment aux personnes handicapées sont intégrés dans l’architecture et les aménagements, comme un tout indissociable. L’escalier de 1,40 m de large, pour répondre à la norme en vigueur, est mis en scène comme un élément architectural structurant. La main-courante de l’escalier et de la passerelle est éclairante comme un ruban sécurisant qui se déploie dans le bâtiment. A la fin de la visite dans l’espace boutique-dégustation, des sièges de repos fixes servent à une double fonction : repos des personnes âgées et protection du dessous de l’escalier pour les personnes mal ou non-voyantes. Cette installation répond aux contraintes d’accessibilité et est utile aux personnes qui doivent souvent se reposer, sans entraîner de surcoût. Les contrastes de couleurs sont intégrés, les sanitaires sont aménagés sans différence. L’accessibilité en ces termes, dépasse la seule contrainte du passage du fauteuil roulant et permet d’envisager une réponse globale.

Obtention du Label Tourisme Handicap

La maison du Foie gras à Thiviers en Périgord Vert (24) a été nominée au Recueil des belles pratiques et des bons usages en matière d’accessibilité de la cité. Opération nationale, lancée par le Ministère de l’écologie, du développement durable, du logement et des transports. L’architecte Marie-Pascale Mignot qui a réalisé le bâtiment et Michel Jaccou, le président de la Communauté de communes du Pays thibérien qui a commandité le bâtiment, ont contribué à mettre en place une démarche globale pour l’accessibilité. Par ailleurs, l’établissement a obtenu l’obtention du label Tourisme handicap.

Des équipements sans surcoût

– Toutes les portes d’accès sont sans seuil pour faciliter l’accès aux personnes en fauteuil roulant ou personnes ayant des difficultés de déplacement. Les portes sont larges. L’ascenseur dessert les 3 niveaux du bâtiment. Il accueille les personnes non-voyantes et mal-voyantes avec un dispositif sonore de guidage.

– Les changements de matériaux et de texture sont intégrés dans les sols pour servir d’avertisseur aux personnes mal ou non voyantes. La résine rouge terre cuite lisse du sol est en contraste avec des tôles à relief en acier galvanisé.

– Au niveau de la dernière marche des différentes volées de l’escalier des bandes podotactiles aux couleurs contrastées sont intégrées dans le sol pour avertir les personnes non-voyantes. Tous les nez de marche sont signalés par une bande blanche

– Un cheminement lumineux pour faciliter le déplacement & la main-courante de la passerelle et de l’escalier est éclairée sans interruption pour guider.La main-courante du garde-corps est éclairé sur toute sa longueur. Elle permet un éclairage constant  qui sert de guide pour les personnes en difficulté visuelle.

– Des contrastes de couleurs pour lire l’espace: Les équipements sanitaires sont adaptés aux handicaps et aux difficultés des personnes fragiles. Les contrastes de couleur : portes, parois, sol permettent de guider les personnes mal ou non-voyantes. Miroir, lavabo, robinetterie, plan de vasque sont à une hauteur étudiée pour les personnes en fauteuil roulant. Ces équipements servent à tous sans perte esthétique et fonctionnelle.

– Une double fonction pour des bancs de repos pour les personnes dépendantes servant de protection du dessous de l’escalier pour les personnes non-voyantes ou mal-voyantes qui se guident à l’aide d’une cane.

Lien: http://www.developpement-durable.gouv.fr/Une-operation-nationale.html

Voir l’article de Benoît Hermet Passage à gué

Rencontre avec Monsieur Gobain


Nous avions rencontré Monsieur G. en novembre dernier.Mr G. est mal-voyant.Il vit en totale autonomie grâce à l’accompagnement du GIHP et de l’UNADEV de Bordeaux. À travers ses promenades urbaines il note les améliorations qui pourraient être mises en place dans l’aménagement de la ville (signalisation du tram, circulation dans les grands espaces…).

Rencontre avec Delphine HARMEL




Conseillère accessibilité auprès de la direction générale du Musée du quai Branly. Delphine Harmel est non voyante ; elle nous fait une description des espaces intérieur et extérieur du musée et des aménagements conçus pour l’accessibilité de tous. La réflexion sur l’accessibilité a été présente dés le début du projet de Jean Nouvel,  en témoigne le choix des espaces de circulation et le parcours « Rivière » qui s’adresse plus spécifiquement aux personnes déficientes visuelles :  espace multi-sensoriel, explorations tactiles et dispositifs sonores.
Des activités sont proposées autour d’ateliers, de visites, pour les personnes handicapées.
Une attention particulière est portée aux observations du public afin d’apporter de nouvelles améliorations.

Rencontre avec Monsieur Ruiz à son domicile

Septembre 2009

[appartement à rez-de-chaussée d’une résidence mis aux normes d’accessibilité par le bailleur social AQUITANIS en agglomération bordelaise]

Monsieur Ruiz, souligne les oublis et aberrations de ce logement adapté pour une personne en situation de handicap physique et nous fait part des ses adaptations « personnalisées » nécessaire à sa totale autonomie.

Contact établi grâce au GIHP Aquitaine – Groupement pour l’Insertion des Personnes Handicapées Physiques (Catherine Estienne, responsable du Bureau d’études et d’Accessibilité au Logement)